Tout le monde connaît Colombine, Polichinelle et Arlequin… ne serait-ce que par leur costume typique et coloré, souvent repris au moment du Carnaval ! Mais on ne sait pas toujours que ces personnages viennent d’Italie, car ils sont devenus plus célèbres que le théâtre qui les a créés : la Commedia dell’Arte !


Cette expression signifie littéralement « théâtre interprété par des gens de l’art ». Il faut entendre « art » dans le sens d’artisanal, car c’est en vérité le premier théâtre professionnel. Désormais, « être » comédien est un statut, un métier, par opposition aux bénévoles du passé médiéval. La Commedia dell’arte a pour particularité de se jouer partout, dans la rue, au théâtre, dans les parcs, en privé comme en public. La seule condition est la proximité avec les spectateurs, car elle se joue selon le principe de l’improvisation. Les comédiens disposent d’un canevas, d’une trame, mais les acteurs sont libres ensuite d’adapter le texte au gré de l’actualité, des réactions du public ou de leur fantaisie. Si la commedia dell’arte repose ainsi sur un savoir faire et un matériel réduit au strict nécessaire, elle est avant tout le lieu d’une création libre, profondément vivante, qui ne manque pas de piquer, d’interroger et de faire rire ses spectateurs.

Et c’est cet art théâtral traditionnel et populaire, né en Italie au XVIème siècle, basé sur le geste, la posture, le verbe, le masque et l’imagination qui s’est invité ce vendredi 10 mai, à l’auditorium du collège, pour deux heures de mimes, de farces, de jongleries, d’acrobaties, de rires et de poésie ! Deux heures que les élèves italianistes des 5èmes A, B et C n’ont pas vu passer, tant ils ont été emportés dans le tourbillon des histoires, contées avec brio par le comédien Gilles Rémy. Les élèves ont en effet assisté à une véritable performance d’acteur ! Avec pour tout accessoire six masques, quelques chapeaux, une perruque et une rose, Gilles Rémy nous a éblouis par son talent, sa capacité à cueillir le bon moment et à l’exploiter pour amuser et faire participer le public à l’action théâtrale. Il nous a fait revivre cet art vieux de cinq siècles et nous a montré combien ce théâtre a compté dans l’histoire, en influençant, par exemple, celui de Molière, étudié actuellement par les élèves en classe.

Une leçon de Lettres donc, une leçon d’Histoire aussi, mais également une leçon d’Humanité ! Ces personnages italiens archétypaux, hauts en couleurs, continuent de refléter notre société moderne : ils nous invitent ainsi à analyser d’un œil critique les choses qui nous entourent. Mais ils nous montrent aussi la nécessité de garder un regard tendre et humain, pour saisir toute la poésie qui se cache dans le quotidien.

           Merci, Monsieur Rémy, pour tout le talent et le cœur que vous avez mis dans ce spectacle !

Merci pour ce magnifique exemple de liberté créatrice !

Pour voir tous les détails et les photos du spectacle, cliquez sur ce lien :

Spectacle Commedia dell’Arte