« Mais si j’avais une morale à laisser – je ne suis ni moraliste, ni philosophe, juste un petit faiseur de chansons – je dirais que les hommes en général devraient s’occuper un peu plus de leurs voisins ou de leurs amis avant de s’occuper d’eux. C’est difficile parce qu’on est d’abord fait pour s’occuper de soi-même. Mais si chacun se levait le matin en disant : chaque fois que je vais rencontrer quelqu’un, je vais simplement lui dire bonjour ou lui faire un sourire, je crois que le monde serait sauvé. Il serait plus beau et, comme disait Prévert, « la Terre luirait comme un soleil. » (Citation de G. Brassens)