Voici un article intéressant publié sur le site de l’INPES en 2003 et qui pointe les conséquences du manque de sommeil chez l’adolescent.

http://inpes.santepubliquefrance.fr/30000/actus2013/041-sommeil-ados.asp

« À l’adolescence, la durée minimum de sommeil doit se situer entre huit et neuf heures, et l’heure limite de coucher ne devrait pas dépasser 22h00. » Cette recommandation émise par Jean-Pierre Giordanella (médecin de santé publique, auteur d’un rapport sur le sommeil (pdf, 2 Mo) pour le compte du ministère de la santé en 2006), semble être bien vaine au vu des résultats des différentes enquêtes nationales sur le sommeil des jeunes.

[…]

« Le manque de sommeil entraîne fatigue, irritabilité et somnolence. Il agit sur l’humeur et sur les performances scolaires (trouble de l’attention et de l’apprentissage puisque la mémorisation se fait majoritairement lors du sommeil paradoxal), mais aussi sur les défenses immunitaires. »