« Un beau matin d’hiver – une matinée de brume, quand la lumière du jour naissant se confond encore avec les halos des réverbères – un homme marchait le long d’un canal. C’était un homme non pas très âgé, mais usé par la vie, pour avoir dormi dehors et avoir bu trop de vin. Cet homme-là (mettons qu’il s’appelait Ali) n’avait pas de domicile, et pas vraiment de métier. Quand les gens le voyaient, ils disaient : « Tiens ! L’estrassier. » » (Citation de Jean-Marie Gustave Le Clézio)

 

Vous retrouverez cette citation dans un sujet de français au DNB session 2009.

Pour télécharger le sujet pour vous entraîner, Cliquez ici.

Vous pourrez ensuite consulter le corrigé en cliquez ici.